Réunification du Mouvement

Publié le par Cool Supporter

L’Etat n’est pas exempt de reproche dans les turbulences que traverse le navétane. Cet avis est du comité de réunification du mouvement navétane qui était hier, mercredi 5 novembre 2008, face à la presse. Cette rencontre qui s’est tenu dans les locaux du siège de l’Organisation régional de coordination des activités de vacances de Dakar (Orcav) sis au Léopold Sédar Senghor, avait comme objectif d’informer sur le processus de réunification du mouvement navétane et de faire le point sur les phases nationales de football qui se sont tenu du 17 octobre au 02 novembre 2008 à Louga.

 

Le comité de réunification du mouvement navétane reconnaît que les activités de vacances communément appelées navétane se trouve dans une zone de turbulence favorisée par le comportement de l’Etat et des intérêts crypto personnels. Ce point de vue a été exprimé hier par les membres dudit comité lors de leur rencontre avec la presse, tenue dans les locaux du siège de l’Organisation régional de coordination des activités de vacances de Dakar (Orcav) sis au Léopold Sédar Senghor.

Une rencontre qui a été mise à profit pour pointer un doigt à l’Etat accusé d’aller à contre courant de l’unification du mouvement. « L’Etat ne peut pas reconnaître l’unification du mouvement et reconnaître une autre entité au point de l’inviter à une activité de jeunesse au même titre que l’Oncav unifiée. C’est l’Etat même qui avait demandé l’unification du mouvement », fustige Amadou Kane, président de l’Orcav de Dakar et membre du Comité de normalisation de football (Cnf).

Depuis la réunification du mouvement, ce dernier, souligne qu’il n y a qu’une seule entité qui est l’Oncav. « L’Oncam n’existe pas parce que les trois quarts de ses membres de sont dans l’Oncav. L’Etat doit chercher là où se trouvent la réalité et la légalité à travers ses structures décentralisées et entre ces deux entités », soutient le responsable de l’Oncav.

Amadou Kane est par ailleurs revenu sur l’état du budget de phases nationales de football organisée du 17 au 02 novembre à Louga. « S’il n’y avait pas le soutien de certaines institutions et autorités, des partenaires du mouvement navétane ou encore des gains des matchs, la phase nationale connaîtrait une autre tournure », révèle t-il.

Dans ce cadre, le comité de réunification a déploré la non-participation du ministère des sports dans l’organisation de cet événement Tout comme le blocage de la subvention destinée à l’Oncav qui s’élève à 30 millions « Cette somme devrait participer au financement de l’organisation des phases nationales et ceci malgré les instructions du Chef de l’Etat », renseigne le responsable de l’Oncav.

Quant à Cheikh Bemba, membre de l’Oncav unifiée, « le processus de réunification du mouvement n’est pas fini. Nous avons organisé les phases nationales pour sceller le plus rapidement cette union. » Sur ce, rendez vous est pris le 15 novembre date de l’assemblée générale de l’Oncav pour une union effective du mouvement navétane Pour rappel, le mouvement navétane était divisé pendant plusieurs années en trois entités rivales à savoir l’Oncav du 1er juillet, l’Oncav du 15 juillet et l’Oncam.

 

 

 Mamadou Amadou DIOP  - SUD QUOTIDIEN  du jeudi 6 novembre 2008

 

Publié dans News

Commenter cet article