ONCAV REUNIFIE - Pour un poste non obtenu : Ziguinchor suspend ses activités

Publié le par Cool Supporter


La réunification tant souhaitée au niveau du mouvement navétane a été mise en branle vendredi nuit au niveau du Cneps de Thiès, avec la décision de Ziguinchor de suspendre ses activités au sein du mouvement. Une décision qui fait suite à la mise en place d’un Comité directeur de trente membres, suivie de l’installation du bureau de l’Oncav pour un mandat de trois ans, qui prend fin en 2011.


Cette unité retrouvée aurait été plus parfaite si la région de Ziguinchor, l’un des poids lourds du mouvement, avait accepté de cheminer ensemble avec les autres régions pour le mandat qui s’annonce. Les délégués de cette région ont, tout simplement, estimé que l’Orcav de Ziguinchor ne se sentait pas lié par le nouveau bureau issu des Assises de Thiès et que, par conséquent, la structure qu’ils représentaient avaient tout bonnement décidé de surseoir à toutes leurs activités au niveau du mouvement tout le temps que durera le mandat du bureau, installé à Thiès.

L’annonce de cette décision a été faite sitôt connu le nouveau bureau de l’Oncav et cela, malgré toutes les tentatives faites par certains délégués pour maintenir leurs camarades de Ziguinchor dans la dynamique du consensus enclenché par toutes les composantes du mouvement. Et pour montrer à ces «plénipotentiaires» combien cette décision leur tenait à cœur, les représentants de Ziguinchor ont annoncé, séance tenante, qu’ils allaient dorénavant mener leurs propres activités «en y associant les jeunes de Gambie et de Guinée-Bissau», dès l’instant «qu’(ils) n’étaient pas considérés par les autres comme des Sénégalais à part entière».


Cette décision des délégués de Ziguinchor constituait la dernière note d’une nuit tumultueuse qui a vu ces derniers défendre bec et ongles leurs positions. D’abord dans la taille des membres devant siéger au Comité directeur de l’Oncav. Là où Dakar et la majorité des autres régions défendait un Comité directeur de trente membres, Ziguinchor plaidait pour un Cd à 21 membres. Et chacune des deux parties avaient ses arguments déjà connus après l’Assemblée générale de Dakar. Il a fallu recourir à un vote supervisé par l’inspecteur régional de Thiès pour voir les tenants d’un Cd élargi à trente membres imposer leurs points de vue avec un score de trente trois voix contre onze dans un corps électoral de quarante quatre votants.


Ce vote a matérialisé la première rupture de fait entre Ziguinchor et les autres, puisque dès que le verdict est tombé, Memba Solly, premier vice-président dans le défunt Oncam,  fait part à l’Assemblée des souhaits de sa région de se retirer des travaux. Il sera immédiatement suivi par les autres délégués de sa région. Entrent alors en jeu les bons offices de l’inspecteur régional de Thiès. C’est au bout de deux heures de conciliabules que Ziguinchor réintègre la salle pour faire face à la composition du nouveau bureau. Ici, ce n’est plus ni moins que le poste de secrétaire général que Ziguinchor voulait pour Memba Solly. Ce poste est le cheval de bataille de ce dernier «au vu des services rendus au mouvement», clame haut et fort un délégué de la région sud. Le bureau consensuel monté par les autres régions «n’affectera» pas le jeune Solly à ce poste qui reviendra, en définitive «après une permutation stratégique», à la région de Diourbel, en la personne de Moustapha Dieng. En fait, c’est Makhète Djité qui était sur la ligne de départ pour ce poste visé par Memba Solly. Mais, vu que sa région, Thiès, détenait l’important poste de neuvième vice-président chargé des Finances, en la personne de Baïla Basse, il a été choisi le délégué de Diourbel pour cet important poste de Sg, alors que le poste de secrétaire administratif était confié à Makhète Djité. Une manœuvre qui a davantage irrité Ziguinchor, malgré les trois postes qui lui ont été réservés.

A savoir le chargé de la petite catégorie et la détection des talents, le poste d’adjoint au vice-président de la commission des Finances et celui de vice-président en charge des projets économiques. C’est dans ce dernier poste qu’a été «casé» Memba Solly qui refusera naturellement. Le fait d’attribuer un tel poste à ce dernier et le fait aussi que Diourbel, aux yeux des délégués de Ziguinchor, «a été mieux pourvu en postes de responsabilité que Ziguinchor» a fait pensé aux délégués de cette dernière région «qu’on a récompensé les moins méritants». Car les délégués de la région sud sont d’avis qu’après Dakar et Thiès, «Ziguinchor était la région la plus importante dans le mouvement navétane». Des observateurs avertis des choses du mouvement navétane leur donnent raison en soutenant, toutefois, que, «vu la récente histoire du mouvement, mais aussi les problèmes politiques», les critères dégagés pour le choix des responsables aux différents postes «ne pouvaient pas ne pas être particuliers dans la sauvegarde de l’unité souhaitée dans le mouvement».


En plus du poste de Sg, Diourbel dispose de ceux de premier vice-président chargé de la Cqrp nationale détenu par Moussa Diaw Dieng et chargé de l’organisation qui est entre les mains de Mamadou Kassé. En fait, on retiendra, entre autres, des Assises de Thies, outre les coups de gueule des délégués de Ziguinchor, le fait que le directoire actuel du mouvement est entre les mains des leaders des principales tendances de l’Oncav et de l’Oncam.


Le patron de l’Oncav réunifé est Amadou Kane de Dakar, son premier vice-président est Moussa Diaw Dieng et le deuxième en charge du sponsoring et marketing, Matar Bâ. Ce trio là n’a pas été contesté dans ce milieu où il faut s’avoir manœuvrer et se faire des alliés.
Source: Birane GNING: Le Quotidien

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article