HLM Grand Yoff s'impose en finale

Publié le par Cool Supporter

L'ASC HLM Grand Yoff s'impose devant Cité Millionnaire sur la marque de 2 buts à 0 ... sous les cailloux et les grenades lacrymogènes.

C'est avec honte que la majeure partie des sportifs a quitté le stade. Personne ne prévoyait une telle issue.


Une quinzaine de policiers ne pouvait contenir la réaction des supporters de Cité Millionnaire. Cela écorche encore une fois l'image du « navétane » victime de sa popularité. Et de ses supporters mal éduqués en matière de sportivité.


Même s'ils revendiquent une faute discutable que l'arbitre n'a pas voulu siffler et que cette action a conduit au deuxième but alors que l’ASC Cité Millionnaire assaillait le camps de HLM Grand Yoff, la réaction des supporters de cite millionnaire ne se justifiait pas.


Les jets de sachets d’eau et de pierres visaient en premier lieu le banc Cité Millionnaire. Les policiers sans doute minimisaient l'ampleur en montant sur les tribunes pour neutralisaient les supporters, lancèrent des grenades lacrymogènes. Mais la riposte des supporters de Cité Millionnaire ne se faisait pas attendre, les policiers replièrent. La police n'avait pas suffisamment d'éléments pour gérer la situation.

Les supporters de Cité descendent sur la pelouse ceux d'HLM Grand Yoff suivirent pour protéger leurs joueurs. La majeure partie des invités d’honneur, les autorités entre autres, n'ont pas attendu que la situation ne s’aggrave.

 

C'est une honte.

 

Tous ceux qui aiment le mouvement doivent avoir honte.

Nul ne doit rester inactif face à ce phénomène de la violence dans le mouvement. Si on veut garder notre crédibilité on doit être suffisament responsable, et oser sévir, vite et fort.


La zone 7B est elle exempte de reproche ? Sa responsabilité est elle engagée ?  Ne devait on pas prévoir le maximum de policiers pour une finale, comme se fut en quart de finale suite aux menaces de l’ASC Grand Yoff ?

 

Il faut situer les responsabilités et sévir avec courage. Le monde nous regarde. Les sportifs du pays et ceux de la diaspora ont vécu en direct cet affront.  

 

De moyens énormes ont été déployés pour réussir cette fête qui a fini sur un goût amère par la faute d’un groupuscule, et c’est tout le mouvement qui est encore indexé.

 

Le dossier de l’ASC Grand Yoff après son élimination en poule, celui de HLM Grand Yoff contre Cité Bissap en demi-finale  sont toujours pendants.

Une ASC qui ternit l’image du «navétane» doit être lourdement sanctionnée, à  titre d'exemple pour les autres.

Les organisateurs, le parrain et ses invités ne méritaient pas cela après tant d’efforts consentis par le comité de la finale dirigé par le Pr Mamadou Sidibé et le Comité Directeur.

Il fallait les voir, surtout le parrain, le pauvre, et ses invites.

On a remis la coupe alors qu’il restait beaucoup de temps de jeu au chrono de l’arbitre.

Le spectacle le plus désolent, c'était le sauve-qui-peut pour quitter le stade. Les gosses de cité étaient postes sur les dunes qui font face la porte officielle pour « larguer » des cailloux aux personnes qui quittaient le stade par cette porte.

 

Dommage qu’il fallait attendre la 80ème minute pour gâcher une finale qui fut au demeurant belle, et riche en couleur.

 

On attend la C.Q.R.P. et le Comité Directeur pour soigner les blessures.

Publié dans News

Commenter cet article